home
admission
previous arrow
next arrow
home
admission
previous arrow
next arrow
Foire aux questions



Biodiversité



Découvrez ici l’ensemble des informations pratiques de votre territoire.






Gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (GEMAPI)



La gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations une compétence de la CCRM. L’entretien des cours d’eau relève de la responsabilité des propriétaires.



Cette compétence obligatoire s’articule autour de :

 

  • • L’aménagement d’un bassin ou de fraction de bassin hydrographique,

 

  • • L’entretien et l’aménagement d’un cours d’eau, canal, lac ou plan d’eau, y compris les accès à ce cours d’eau, à ce canal, à ce lac ou à ce plan d’eau,

 

  • • La défense contre les inondations,

 

  • • La protection et la restauration des sites, des écosystèmes aquatiques et des zones humides ainsi que des formations boisées riveraines,

 

  • • L’exploitation, l’entretien et l’aménagement d’ouvrages hydrauliques existants,

 

  • • La mise en place et l’exploitation de dispositifs de surveillance de la ressource en eau et des milieux aquatiques,

 

  • • L’animation et la concertation dans le domaine de la gestion et de la protection de la ressource en eau et des milieux aquatiques dans un sous-bassin ou un groupement de sous-bassins, ou dans un système aquifère, correspondant à une unité hydrographique.

En savoir plus


Les milieux aquatiques de la Communauté de Communes

 

De nombreux cours d’eau s’écoulent sur le territoire de la Communauté de Communes. Les principaux sont le Cher et la Sauldre son affluent, elle-même rejointe par plusieurs rivières (Rère, Beauce, Naon, Manne, Croisne, Riau Mabon, Ruisseau de Saint-Marc, Rouaire…). 

Au nord, la commune de Courmemin est située dans le bassin versant du Beuvron. Des étangs ont été aménagés sur la plupart des petits cours d’eau. Depuis 1972, la Sologne est considérée comme « zone humide d’importance internationale pour les oiseaux d’eau » et Natura 2000 est venu confirmer l’importance de ce territoire pour la conservation des habitats et des espèces. Enfin, le canal de Berry, se déploie parallèlement au Cher



Les syndicats en charge de la GEMAPI 

 

La compétence est variable d’un syndicat à l’autre . Quatre bassins versants compose le territoire de la CCRM. Ceux-ci sont regroupés en 4 syndicats de rivières, qui gèrent ces cours d’eau :


La Sauldre (SMABS)

Syndicat Mixte d’Aménagement du Bassin de la Sauldre

Siège : 7 place Porte Brault – 41200 Romorantin-Lanthenay (Tel : 02.54.76.98.42)

La Croisne (SEBB)

Syndicat Mixte d’Entretien du Bassin du Beuvron

Siège : Place de l’Hôtel de Ville – BP 11 – 41250 Bracieux (Tel : 02.54.46.49.67)

Site internet : http://www.bassin-du-beuvron.com

Le Canal de Berry (SMCB41)

Syndicat Mixte du Canal de Berry 41

Siège : 3 rue de la Céramique – 41130 Selles sur Cher (Tel : 02.54.96.32.11)

Site internet : http://www.canal-de-berry.fr

Le Cher Sauvage (SMIBCS)

Syndicat Mixte Interdépartemental du Bassin du Cher Sauvage

Siège : 16 rue Pierre Loyau – 41320 Mennetou sur Cher (Tel : 02.54.98.03.81)



Inondations : les bons réflexes

1

Avant la crue

Limiter les accidents chez soi (électrocution, pollution, explosion), Adopter les bons comportements.

 

• Si l’eau monte, je coupe sans attendre le gaz, le chauffage et l’électricité.• Je n’utilise surtout pas d’équipements électriques : ascenseurs, portes automatiques…

• Je ferme les poubelles et je les mets dans un placard pour éviter qu’elles ne flottent.

• Je mets les produits toxiques en hauteur.

• Les animaux et notamment les rongeurs (rats, souris, etc.) fuient l’eau. Je ne les touche pas.

• Éviter noyade et contusions, ne pas sortir et suivre les consignes des secours.

• Je ne sors pas. Je suis plus en sécurité à l’abri. Je m’installe en hauteur et n’évacue les lieux qu’en cas de grand danger : les secours sauront plus facilement où me trouver. J’attends qu’ils viennent me chercher.

• Je ne vais pas chercher mes enfants à l’école ou à la crèche. Ils seront les premiers pris en charge par les secours.

• Je ne prends pas ma voiture. Ce n’est pas un abri.

• Je ne retourne jamais chercher quelque chose dans un lieu inondé.

2

Pendant la crue

Faire face à l’isolement, garder avec soi le matériel nécessaire

 

• Réserve d’eau et d’aliments, de lait pour les nourrissons.

• Vêtements chauds et couvertures.

• Radio avec des piles chargées, lampe de poche et téléphone portable.

• Médicaments, ordonnances et carnets de santé.

• Papiers importants, photos, doudous des enfants.

• Je m’informe et je respecte les consignes des secours en écoutant régulièrement Radio France.

Je n’appelle les secours qu’en cas de réel danger, afin de laisser les lignes libres pour les personnes en grand danger. (Pompiers : 18, Samu : 15)

 

S’il y a des personnes âgées ou handicapées dans mon entourage, je préviens la Communauté de Communes qui saura faire le nécessaire au 02 54 94 41 61.

S’informer sur la situation en cours

 

Arrivées des crues estimées :

  • De Brinon/Sauldre à Salbris : environ 24 heures
  • De Brinon/Sauldre à Romorantin : environ 40 heures
  • De Salbris à Selles/Cher : environ 36 heures

Plus d'informations
3

Après la crue

Accidents

• Je fais appel à des professionnels avant de rebrancher mon installation électrique et mon chauffage.
• Je ne branche pas les appareils électriques s’ils sont mouillés et je n’utilise pas un chauffage d’appoint en continu.

 

Choc psychologique

• Mon médecin peut m’aider, je n’hésite pas à l’appeler pour moi ou pour mes proches.

 

Maison insalubre

• J’enlève des murs, des sols et des objets, le maximum d’eau et de boue. Je n’oublie pas de mettre des gants et des bottes.
• Puis je nettoie avec une brosse les objets, les aérations, les murs et les sols à l’eau et aux détergents.
• Enfin je désinfecte à l’eau de javel (un verre d’eau de javel pour un seau de 10 litres).Je laisse agir 30 minutes avant de rincer.
• J’aère souvent et je chauffe très doucement pendant plusieurs jours pour faire sécher ma maison.
• Si certains murs ou sols restent imbibés d’eau (laine de verre, laine de roche, placoplâtre, parquet flottant), j’appelle rapidement mon assurance et les professionnels qui pourront m’aider.

 

 Intoxication

• Je jette les aliments qui sont restés dans l’eau ou dans un réfrigérateur/ congélateur hors-service.
• Avant de boire l’eau, je m’assure auprès de la mairie qu’elle est potable.
• Si j’ai un puits, l’eau n’est pas potable.
• Je me renseigne auprès de la mairie avant de le remettre en service.
• J’attends la mise hors d’eau de la fosse septique avant de la faire fonctionner.
• Je mets les animaux morts dans des sacs en plastique et je les éloigne de mon domicile.
• Je préviens la mairie.

• Je m’informe auprès de la mairie pour connaître la marche à suivre de retour à la maison et pour faire une déclaration de catastrophe naturelle.
• Je contacte mon assureur sans tarder.
• Je fais attention aux personnes en difficulté près de chez moi.

Pour rappel, les références sur l’échelle de Romorantin :

 

De 1m60 à 1m70, c’est la hauteur d’une crue normale en hiver à l’échelle du pont (centre-ville) de Romorantin.
• 1910 : 2m88
• 1983 : 2m38
• 2001 : 2m27
• 2016 : 3m55



Préservons la propreté de nos cours d’eau

 

De nombreux dépôts sauvages composés de pneus, ferrailles, plastiques, déchets verts ou matériaux inertes sont constatés le long des torrents et rivières du territoire. Les conséquences sont multiples :

• Entraves au bon écoulement des eaux par l’accumulation de débris végétaux et autres déchets en cas de crue,
• Pollution des eaux en fonction de la nature des dépôts,
• Déstabilisation des berges par l’accumulation de matériaux non structurés et conduisant à l’asphyxie des végétaux retenant les berges.



« Toute personne qui produit ou détient des déchets dans des conditions de nature à produire des effets nocifs sur le sol, la flore et la faune, à dégrader les sites ou les paysages, à polluer l’air ou les eaux, à engendrer des bruits et des odeurs et, d’une façon générale, à porter atteinte à la santé de l’homme et à l’environnement, est tenue d’en assurer ou d’en faire assurer l’élimination conformément à la réglementation en vigueur » (Art. L541-2 du Code de l’Environnement).



Aller au contenu principal